Hydro-Québec et Rio Tinto n'arrivent pas à s'entendre sur le prix du transport de l'électricité de la société d'État sur les lignes de l'aluminerie au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La dernière entente a pris fin le 31 décembre 2015, et Hydro-Québec juge que les tarifs demandés par la multinationale sont abusifs. De son côté, Rio Tinto invoque avoir investi pour le maintien de son réseau. « On entretient chaque année nos lignes de transport, et les coûts associés à ce transport doivent être ajustés en fonction du marché, et c'est ce qu'on est en train de négocier avec Hydro-Québec », explique Claudine Gagnon, porte-parole de Rio Tinto.

En l'absence d'une entente, Hydro-Québec a demandé à la Régie de l'énergie de fixer les termes du contrat entre les deux parties, explique Mathieu Rouy, porte-parole de la société d'État.

Plus d'articles