Retour

Industrie forestière : deux maires interpellent Philippe Couillard

Les maires de Saint-Félicien et de Dolbeau-Mistassini souhaitent que le premier ministre Philippe Couillard, qui est également député de Roberval, intervienne directement dans la gestion de la crise forestière.

Le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, et celui de Saint-Félicien, Gilles Potvin, reprochent à M. Couillard de ne pas défendre suffisamment l'industrie qui fait vivre bon nombre de citoyens de leur municipalité. Ils se demandent si leur député est conscient des problèmes qui pourraient mettre en péril toute l'industrie dans la région.

Les maires soulignent différents enjeux, dont la taxe sur le papier surcalandré, la modification de la limite nordique, et surtout la guerre commerciale sur le bois d'oeuvre, alors que la demande est en baisse.

En entrevue sur ICI Radio-Canada Première, le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, félicite le choix du gouvernement Couillard de nommer l'ex-ambassadeur Raymond Chrétien à titre de négociateur en chef dans l'épineux dossier du bois d'oeuvre, et estime que le premier ministre fait du bon travail. Mais il voudrait néanmoins le rencontrer afin d'être rassuré.

Le maire Hébert fait part de la difficulté à définir la limite nordique pour l'exploitation forestière, la manière de classer les caribous, et souligne que le changement de ministre des Forêts, en août dernier, oblige les intervenants à recommencer le dialogue.

« Les syndicats aussi sont inquiets. Quand les syndicats et les maires sont inquiets, il y a peut-être péril en la demeure », soutient M. Hébert.

Plus d'articles