Retour

Infrastructures : les attentes des maires du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le financement pour les infrastructures se fait toujours attendre dans les municipalités du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les élus ont beaucoup d'attentes.

Le gouvernement Trudeau a promis de nombreux investissements lors de la dernière campagne électorale.

Vendredi, les maires des grandes villes canadiennes ont rencontré le ministre fédéral de l'Infrastructure et des Collectivités, Amarjeet Sohi. Même si le ministre a refusé de s'avancer sur les montants qui seront injectés dans les infrastructures, les élus sont ressortis satisfaits.

Au Québec, l'Union des municipalités presse le gouvernement provincial de ficeler une entente au plus vite.

Nouvelle formule proposée

Actuellement, les projets d'infrastructures sont financés à parts égales entre le fédéral, le provincial et les municipalités. Certains maires de la région croient que le fédéral pourrait faire plus.

Le maire de Roberval, Guy Larouche, aimerait voir le fédéral éponger la moitié de la facture, le provincial s'occuper du quart, et le reste reviendrait aux municipalités. Il croit que cette formule donnerait plus de marge de manœuvre aux villes que lorsque la facture est divisée en trois parties égales. Le maire d'Alma pense également qu'Ottawa devrait s'impliquer davantage.

À Alma, le nouveau programme d'infrastructures pourrait permettre des rénovations à la marina de la Dam-en-terre et la concrétisation de la phase deux du projet de la rivière Petite-Décharge. « Si, demain matin, on avait le support fédéral et provincial dans ces dossiers-là au niveau infrastructure, on pourrait automatiquement aller de l'avant », mentionne le maire Marc Asselin.

Le maire de Roberval a lui aussi plusieurs projets en attente. Il voudrait entre autres rénover le Centre sportif Benoît Lévesque.

Plus d'articles