Retour

Intensification de la campagne électorale au Saguenay-Lac-Saint-Jean

À trois semaines du scrutin, les candidats aux élections fédérales du Saguenay-Lac-Saint-Jean passent en vitesse supérieure. Trois partis ont fait des annonces et ont pris des engagements lundi.

Le député sortant de Lac-Saint-Jean, Denis Lebel, était à Dolbeau-Mistassini en avant-midi pour annoncer que son gouvernement investirait 15 millions de dollars sur 3 ans pour promouvoir le secteur forestier canadien et les pratiques en matière de récolte de bois. Une stratégie visant à soutenir l'industrie pour contrer les attaques des groupes écologistes.

« Les clients appellent les compagnies pour leur dire qu'ils arrêtent de prendre leurs produits parce que j'ai été sensibilisé par Greenpeace ou d'autres. Nous on dit qu'on doit faire notre travail de sensibilisation, mais à l'inverse pour faire valoir les saines pratiques forestières. »

Après sa conférence de presse, le conservateur a été apostrophé par des agriculteurs en colère qui s'inquiètent de l'issue des négociations du Partenariat transpacifique. Ils croient que Stephen Harper s'apprête à faire des concessions qui menacent l'industrie laitière. Denis Lebel a promis aux manifestants qu'il les défendrait.

Nouveau Parti démocratique

Les néo-démocrates ont eux aussi pris des engagements, mais cette fois en matière d'assurance-emploi. Ils soutiennent que le NPD réduirait à 360 heures le minimum exigé pour les demandeurs et prolongerait la durée des prestations pour les régions plus touchées par le chômage.

Les candidats accusent le gouvernement sortant de salir l'image des prestataires.

« Stephen Harper qui dit que sa réforme de l'assurance-emploi a seulement affecté négativement les fraudeurs, bien c'est un manque incroyable de respect envers nos travailleurs, particulièrement nos travailleurs saisonniers qui subissent les conséquences néfastes de cette réforme-là », affirme le député sortant de Chicoutimi-Le Fjord, Dany Morin.

Parti libéral

Le candidat libéral dans Chicoutimi-Le Fjord, Denis Lemieux, entend, s'il est élu, soutenir un projet de fabrication de tôle d'aluminium dans la région.

En conférence de presse, lundi matin, en présence de l'ex-député André Harvey, il a souligné que le seul développement de pièces en aluminium pour l'industrie automobile justifiait l'implantation d'une telle entreprise.

Denis Lemieux a rappelé que personne n'occupait ce créneau dans la région depuis la fermeture, en 2012, de l'usine Novelis de Jonquière.

« Si je veux déborder un peu du côté business, je vous dirais qu'il y a un virage important qui est en train de se prendre dans l'industrie automobile puis moi je pense que les meilleurs au monde pour fabriquer de la tôle d'aluminium sont dans la région. »

Denis Lemieux assure avoir l'appui de son chef, Justin Trudeau, dans ce dossier.

Plus d'articles

Commentaires