Retour

Invention prometteuse pour l'industrie porcine

Des entrepreneurs de la région ont inventé un prototype qui pourrait aider l'industrie du porc à devenir plus performante.

Au cours des 18 derniers mois, Roch Larouche et Laurent Senée ont mis au point, dans leur laboratoire de l'arrondissement de Jonquière, un appareil permettant de numériser en 3D la carcasse d'un porc à l'aide d'un scanneur et d'un logiciel.

« C'est suite à la demande d'un groupe de chercheurs d'Agriculture Canada. Ils en avaient besoin pour connaître le volume, connaître la dimension des différentes parties du porc », explique Roch Larouche, le président de Nyx Dimensions.

L'invention permet de connaître les volumes des différentes composantes du porc. Elle pourrait donc aider à mieux valoriser l'animal et à maximiser les profits des abattoirs.

« Par simple numérisation, ils vont pouvoir tout de suite définir qu'elles sont les coupes qu'ils doivent faire. Par exemple, un Français préfère un jambon, un Québécois préfère la côte levée, donc il est tout à fait normal d'envoyer un cochon avec des belles côtes levées au Québécois et puis d'envoyer le beau jambon au Français », mentionne l'ingénieur-métrologue Laurent Senée.

L'appareil sera testé au cours de la prochaine année par les chercheurs d'Agriculture Canada. Ces derniers vont tenter de voir si la technologie développée par Nyx Dimensions pourrait améliorer la génétique des porcs afin d'offrir une meilleure viande sur le marché québécois.

Avec l'aide d'Agriculture Canada, Nyx Dimensions pourra améliorer son invention avant de la commercialiser. L'appareil pourrait aussi servir à numériser d'autres races d'animaux.

Plus d'articles