Retour

Jean-Philippe Blanchette connaîtra sa peine vendredi

Jean Phillippe Blanchette, accusé de conduite avec les facultés affaiblies et de conduite dangereuse ayant causé la mort de sa conjointe Kathleen Haché-Binette, il y a trois ans, connaîtra sa peine vendredi à 13 h.

C'est une peine de 18 mois d'emprisonnement qui a été proposée par l'avocat de l'accusé lors des recommandations sur la peine, qui se tenaient au palais de justice de Chicoutimi jeudi.

De son côté le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a demandé une peine de quatre à cinq ans d’emprisonnement ainsi qu’une interdiction de conduire de cinq à dix ans.

Le juge Denis Jacques va rendre sa décision vendredi à 13 h au palais de justice de Chicoutimi.

Témoignage touchant

La mère de Kathleen Haché-Binette s'est adressée directement à Jean-Philippe Blanchette durant les recommandations sur la peine.

Francine Haché s'est déplacée de Val d'Or pour assister aux audiences. Elle est encore très bouleversée par la mort subite de sa fille de 27 ans, le 15 août 2014.

L'ex-beau-père de Kathleen Haché-Binette, Erol Rathé, espère qu'une vague de sensibilisation ressortira de cette tragédie.

« Pourquoi on en est encore rendu là en 2018? Avec toutes les conséquences que ça apporte, je ne sais pas ce qu'il va falloir faire pour comprendre », a-t-il imploré devant le tribunal.

Blanchette a aussi témoigné

Jean-Philippe Blanchette s’est aussi adressé à la cour. Libéré en attendant de connaître sa peine, il a précisé n'avoir pris aucune goutte d'alcool depuis l'accident et n'avoir conduit aucun véhicule.

Il travaille et habite chez ses parents en respectant à la lettre ses conditions de libération, assure-t-il.

« Je pense à ça en continu. C’est dur pour moi, c’est dur pour les familles, je leur demande pardon. C’est une personne exceptionnelle qui est décédée », a mentionné Jean-Philippe Blanchette.

Il risque la prison à vie pour la mort de sa conjointe après que le Jeep dans lequel ils circulaient eut plongé au fond d’un ravin dans un terrain boisé à Saguenay.

Un jury a reconnu Jean-Philippe Blanchette coupable en septembre dernier.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité