Le maire de Saguenay a rencontré la presse vendredi matin afin de dresser son bilan de mi-mandat à la tête de la municipalité.

Jean Tremblay s'est dit particulièrement fier d'avoir maintenu un taux de taxes inférieur à celui des villes comparables malgré l'augmentation de la dette. Selon ses données, les taxes à Saguenay sont en moyenne 557 dollars de moins qu'ailleurs au Québec. Le maire se plaît à rappeler que sa ville offre les mêmes services, avec un taux de taxe plus bas.

Le maire attribue cette performance à la saine gestion de son organisation et aux économies réalisées grâce aux fusions municipales. Les services municipaux ont aussi dû faire face à des compressions de 5 %.

Infrastructures

Jean Tremblay est également fier d'avoir investi 34 millions au cours des deux dernières années dans les infrastructures, et d'avoir concrétisé des projets comme la place du Citoyen, le parc des Mille lieux de la colline et l'usine de filtration de l'arrondissement de Jonquière. D'ailleurs, il a annoncé que les plus gros investissements à venir allaient justement avoir lieu dans l'arrondissement de Jonquière.

Le premier magistrat a confirmé qu'il allait présenter sa candidature pour un sixième mandat lors des élections de novembre 2017, appuyé de son propre parti cette fois. Il se nommera le Parti des citoyens de Saguenay.

Réaction de l'opposition

L'Équipe du renouveau démocratique (ERD) critique ce bilan de mi-mandat. La conseillère Christine Boivin affirme que la gestion du maire Tremblay est préoccupante à plusieurs points de vue. Elle rappelle que la dette de Saguenay a augmenté. Elle est actuellement de 335 millions de dollars. Christine Boivin affirme également que l'administration Tremblay est « usée ».

Elle affirme que l'économie à Saguenay ne va pas aussi bien que le maire le dit, et qu'il faut revoir le système d'administration en place. « Le taux d'endettement est beaucoup trop élevé et il faut mettre un terme à tout cas », juge Christine Boivin.

Plus d'articles

Commentaires