Retour

Jonquière : l’environnement et la constitution au cœur du débat

Les candidats du Parti conservateur, du Parti libéral, du Bloc québécois et du Nouveau Parti démocratique dans la circonscription de Jonquière ont croisé le fer devant une centaine d'étudiants du Cégep de Jonquière, mercredi.

Il a été très peu question de la région, puisque les étudiants présents ont préféré discuter d'environnement, de constitution et de politique économique.

Les changements climatiques pour lancer le débat

Les candidats des partis d'opposition ont fustigé le gouvernement conservateur sur son bilan en matière de changements climatiques.

Le Bloc québécois, par exemple, a proposé de faire disparaître le projet d'oléoduc Énergie Est. « Les gaz à effet de serre continuent d'augmenter à cause des sables bitumineux, affirme Jean-François Caron. Quand j'entends le gouvernement Harper dire qu'il n'y a pas de problème, j'ai honte. »

La candidate conservatrice, Ursula Larouche, a répliqué que le Canada a investi 10 milliards $ dans l'environnement et qu'il a agi pour réduire la pollution et les émissions de gaz à effet de serre. Selon Mme Larouche, le pays ne contribue qu'à 2 % des émissions de gaz atmosphérique dans le monde.

« C'est tout à fait inconcevable que les gens ne comprennent pas, n'aient pas compris, croit Mme Larouche. Mais c'est normal parce qu'actuellement, on a seulement cinq députés au Québec. Donc, les gens ne veulent pas entendre ce qu'on a fait jusqu'à maintenant. »

Un étudiant a alors demandé à la candidate du Parti conservateur si le Canada pollue quatre fois plus que les autres pays puisqu'il représente 0,5 % de la population mondiale.

Constitution

Sur le dossier constitutionnel, la candidate néodémocrate Karine Trudel a dû défendre son parti, accusé d'intervenir dans des dossiers de compétence provinciale comme les garderies et les hôpitaux.

« Savez-vous, Mme Trudel, combien il y a de fonctionnaires à Santé Canada avec les agences? Combien de fonctionnaires qui ne donnent presque pas de services à la population », a demandé Jean-François Caron du Bloc québécois.

« Il faut augmenter nos transferts en santé, selon Karine Trudel. C'est de compétence fédérale. J'ai choisi de faire de la politique fédérale pour aider mon Québec à avancer. »

Au plan économique, la candidate néodémocrate a aussi précisé les crédits d'impôt à éliminer selon le NPD. « Si on parle du fractionnement du revenu pour la famille, qui touche seulement 15 % de la population canadienne, on veut l'enlever. Le 10 000 $ qu'on peut placer dans les comptes d'épargne libres d'impôt, ça aussi on veut l'enlever. C'est de l'argent qu'on veut récupérer également. »

Au plan économique, le candidat du Parti libéral, Marc Pettersen, a accusé les conservateurs de mal dépenser. « Pour créer de l'emploi, pour réparer nos routes, les rues de la ville sont finies, déplore-t-il. Les tuyaux d'égout sont finis. »

Pour la région, tous les candidats se sont faits rassurants sur l'avenir de la base de Bagotville. Le débat s'est déroulé dans le calme, sans accrochage.

Plus d'articles

Commentaires