Retour

Jonquière-Médic obligé de réduire ses services

Le service de médecins à domicile Jonquière-Médic mènera ses opérations avec seulement un véhicule au cours de l'automne et de l'hiver prochain.

Le conseil d'administration a pris la décision de ne pas mettre en service le deuxième véhicule. Habituellement, celui-ci est en fonction afin de couvrir la période de la grippe saisonnière entre le mois d'octobre et la fin du mois de mai.

Cette décision fait en sorte qu'il y aura 3300 visites de moins effectuées par les médecins de Jonquière-Médic.

L'organisme explique que cette orientation est la conséquence de l'application de la Loi 20 qui pénalise les médecins de Jonquière-Médic.

Le chef par intérim du Parti québécois et député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, déplore la décision prise par Jonquière-Médic. Sur sa page Facebook, il affirme qu'il est « inconcevable que le gouvernement libéral ne se soit toujours pas prononcé de façon inconditionnelle pour le maintien de ce service unique au Québec ».

Il rappelle également qu'une pétition contenant plus de 20 000 signatures a été déposée à l'Assemblée nationale pour appuyer Jonquière-Médic.

« Il appartient maintenant à Philippe Couillard lui-même de se prononcer, à la fois comme premier ministre, mais aussi comme ministre responsable de la région », écrit Sylvain Gaudreault.

Plus d'articles