Retour

Justin Trudeau rencontre des intervenants à Alma

Le premier ministre canadien poursuit jeudi ses rencontres organisées dans le cadre de son passage de deux jours au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Après le souper dans les rues de Roberval mercredi en marge des activités de la Traversée internationale du Lac Saint-Jean, Justin Trudeau a participé cet avant-midi à l’hôtel de ville d’Alma à une rencontre avec des élus municipaux, des représentants de l'industrie forestière et des responsables syndicaux de divers secteurs.

À l’issue de la rencontre qui a duré une heure à huis clos, le premier ministre fédéral s’est dit très satisfait.

« On a parlé des défis auxquels font face les gens d’Alma et de la région. On a aussi parlé des opportunités qu’il faut pour réussir, pour investir, pour bâtir une communauté encore plus forte. J’ai appris énormément de choses », a conclu Justin Trudeau.

Réactions de participants

L’un des participants à cette rencontre, le président du Syndicat de l’aluminerie de Rio Tinto à Alma, Alexandre Fréchette, dit avoir pu présenter au premier ministre Trudeau les inquiétudes des travailleurs face aux menaces que fait peser sur l'aluminium canadien, l’administration Trump aux États-Unis.

Il a indiqué que l’aluminium que Rio Tinto produit au Canada est exporté aux États-Unis dans une proportion de 75 % à 80 %. Selon le chef syndical, la renégociation de l’ALENA (l’Accord de libre-échange nord-américain) risque d’avoir un impact sur les usines de Rio Tinto dans la région.

« S’il y avait des barrières tarifaires, s’il y avait des taxes, c’est sûr que cela viendrait impacter notre gagne-pain. Dans le fond, on veut s’assurer que le premier ministre garde un œil et soit vigilant sur l’implantation de taxes sur l’aluminium, c’est là que ça devient important », fait valoir Alexandre Fréchette.

Selon le chef syndical, Ottawa doit aussi accentuer la promotion aux États-Unis de l’aluminium produit au Canada et même aider les syndicats à le faire. Il estime que l’aluminium canadien est le plus propre au monde, par rapport au métal gris chinois qui engendre beaucoup de gaz à effets de serre.

Pour sa part, le maire d’Alma, Marc Asselin, s’est dit lui aussi très satisfait de cette brève rencontre qui a permis aux divers représentants autour de la table de présenter leurs dossiers.Il a remarqué que le chef du gouvernement était au courant des dossiers soulevés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine