La députée du Nouveau Parti démocratique (NPD) de Jonquière, Karine Trudel, est derrière son chef Thomas Mulcair qui fera face à un vote de confiance au début d'avril.

Plusieurs membres de l'aile gauche du NPD contestent la direction du chef, à qui ils reprochent d'avoir oublié les valeurs progressistes du parti. Certains le rendent responsable de la défaite aux dernières élections.

Selon la députée Karine Trudel, il est normal que le mécontentement s'exprime à la suite du résultat des élections fédérales du 19 octobre dernier. Elle rappelle toutefois que les membres du parti pourront décider de lancer une course à la direction lors du congrès du NPD qui aura lieu en avril.

Pour sa part, la députée néo-démocrate a hâte que la question de la direction de Thomas Mulcair soit chose du passé.

« J'ai hâte qu'on aille de l'avant pour qu'on puisse travailler sur nos enjeux et faire un travail concret parce que pendant que je parle de la course à la chefferie, je ne parle pas de mon inquiétude par rapport au bois d'œuvre parce que l'accord du libre-échange qui tarde, qu'on a des gens dans la région qui ont peine à arriver parce que le taux de chômage a augmenté »

Le NPD, qui formait l'opposition officielle lors de la dissolution du Parlement, le 2 août dernier, a été relégué dans les banquettes de la seconde opposition à l'issue du vote. La formation a fait élire un total de 44 députés, dont 16 au Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine