Retour

Karine Trudel demande au fédéral de prévoir un plan B dans le dossier du bois d'oeuvre

La députée de Jonquière, Karine Trudel, demande au gouvernement Trudeau de soutenir l'industrie du bois d'œuvre, le temps de conclure une nouvelle entente avec les États-Unis.

L'accord sur le bois d'œuvre vient à échéance et les tentatives de renouvellement ont échoué.

Comme plusieurs, Mme Trudel craint que les États-Unis n'imposent une nouvelle taxe aux entreprises canadiennes qui veulent y exporter du bois.

La députée de Jonquière soupçonne qu'une nouvelle guerre commerciale pointe à l'horizon, comme ce fut le cas de 2002 à 2006.

C'est pourquoi elle demande au gouvernement fédéral d'offrir un plan B aux producteurs de bois pour éviter qu'ils n'écopent durant les négociations. « Par exemple, il pourrait y avoir des garanties de prêts pour soutenir l'industrie, le temps que ça se règle devant les tribunaux, sans attendre les pertes d'emplois », dit Karine Trudel.

Par ailleurs, elle s'inquiète de ce qu'elle entend dans la campagne présidentielle américaine en matière de protectionnisme. « On sent un vent de fermeture et c'est inquiétant », a-t-elle indiqué en entrevue à Café, boulot, Dodo.

Plus d'articles