La conciliation travail-famille est un défi pour la majorité des mamans. C'est d'autant plus vrai lorsqu'on est députée et mère monoparentale. C'est la réalité de Karine Trudel. La députée néo-démocrate de Jonquière peut heureusement compter sur sa propre mère pour la soutenir à la maison.

Un texte de Mélanie Patry

Le 19 octobre dernier, en choisissant le chemin de la politique fédérale, Karine Trudel savait que la vie de toute sa famille allait être bouleversée. Avec générosité, la mère de famille nous a ouvert les portes de sa maison pour partager son nouveau quotidien avec ses garçons de huit et dix ans.

Malgré ses responsabilités de mère monoparentale, Karine Trudel doit se rendre à Ottawa pour siéger trois semaines sur quatre. Pendant ses absences, ses parents prennent le relais et s'occupent de ses enfants. Tous deux retraités, ils ont d'emblée accepté cette responsabilité afin de permettre à leur fille de se réaliser professionnellement.

Même loin de la maison, les enfants sont toujours au cœur des priorités de la politicienne. Chaque jour, elle prend le temps de converser avec eux via Skype. Même lorsqu'elle siège au parlement, elle n'hésite pas à prendre une pause de quelques minutes afin de leur souhaiter bonne nuit. « Pour nous c'est très important cette routine-là, pour moi cela a une grande importance », affirme-t-elle. 

Karine Trudel sait qu'il y a encore plusieurs préjugés concernant les mères en politique. Les difficultés de la conciliation travail-famille ont d'ailleurs refait surface cette semaine avec la démission de Pierre Karl Péladeau.

Lors de la dernière campagne électorale, certains ont laissé entendre que Karine Trudel ferait un moins bon travail en raison de ses responsabilités familiales. La députée néo-démocrate souhaite au contraire démontrer que tout est possible à condition d'être bien organisée. Elle s'estime privilégiée d'avoir des parents qui la soutiennent autant.

« J'en parle et je suis toujours émue, parce que j'ai plusieurs de mes collègues qui n'ont pas cette chance. Soit leur mère est décédée ou en raison de la distance, elle est trop loin », confie-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires