L'Association d'éducation et d'action sociale (AFEAS) espère que son 51e congrès lui permettra de recruter de plus jeunes membres.

La rencontre provinciale annuelle se tient dans l'arrondissement de Jonquière jusqu'à dimanche, où environ 500 personnes sont attendues.

Les discussions porteront notamment sur la conciliation travail-famille-étude, le travail invisible et le retour des cours d'éducation sexuelle dans les écoles primaires et secondaires.

« C'est un enjeu de survie de faire connaitre les causes qui touchent davantage les jeunes », a expliqué la responsable des communications du congrès, Laurie Bélanger.

L'AFEAS existe depuis plus de 50 ans et travaille pour les droits des femmes.

Plus d'articles

Commentaires