Retour

L’Anse-Saint-Jean : Hydro Morin sommé de fournir les études de sécurité du barrage

Le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques David Heurtel ordonne à Hydro Morin de réaliser l'étude d'évaluation de la sécurité de son barrage situé à L'Anse-Saint-Jean.

Le Ministère a entrepris des démarches depuis près de 10 ans auprès de l'entreprise pour qu'elle se conforme à la Loi sur la sécurité des barrages. Les avis et les rencontres d'information avec les représentants d'Hydro Morin se sont multipliés au cours des dernières années.

La situation préoccupe le maire de L'Anse-Saint-Jean, Lucien Martel, qui s'inquiète de la sécurité des citoyens.

« Je trouve ça très décevant, dit-il. Je trouve que c'est un manque de responsabilité de la part du propriétaire de faire le nécessaire pour être en mesure de sécuriser cet équipement-là. À L'Anse-Saint-Jean, il y a plusieurs résidences qui sont en aval de ce barrage-là et qui pourraient avoir des conséquences extrêmement néfastes s'il y avait une rupture du barrage. »

Le barrage de classe C présente un niveau de conséquence important en cas de rupture. Il a été construit en 1957.

Le Ministère exige qu'Hydro Morin fournisse, entre autres, une vérification de la stabilité du barrage, une évaluation par un ingénieur de la fonctionnalité et de la fiabilité des appareils d'évacuation, une description des dispositifs de sécurité et une description des correctifs à apporter.

Hydro Morin doit également élaborer un plan de mesures d'urgence ainsi qu'un plan de gestion des eaux de retenues du barrage.

L'entreprise, dont le siège social est situé à Dolbeau-Mistassini, s'est engagée à déposer les documents demandés d'ici le 9 septembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine