Retour

L’avenir de l’aluminium sur la sellette à l’UQAC

Environ 200 personnes ont participé au forum Pacte social aluminium qui se tenait vendredi à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). L'objectif de cette journée spéciale était d'alimenter le débat autour de l'industrie de l'aluminium. Il était notamment question de relations de travail, de la gestion des berges et des barrages, de même que de l'éventuel agrandissement du site d'entreposage des résidus de bauxite à l'usine Vaudreuil.

Plusieurs syndicalistes et élus étaient inscrits aux activités, dont plusieurs maires du Lac-Saint-Jean. Les députés de la région étaient tous sur les lieux, à l'exception du péquiste Alexandre Cloutier et du premier ministre Philippe Couillard, qui a salué la tenue de l'événement.

L'organisateur du forum, le professeur en économie Marc-Urbain Proulx, s'est dit heureux des discussions qui ont permis de créer un choc des idées et de partager les différentes expertises de la région.

Rio Tinto : un absent de taille

Le forum s'est déroulé sans la participation active de la principale intéressée, Rio Tinto. qui avait délégué des observateurs. La Ville de Saguenay n'avait pas, elle non plus, de participant à l'événement.

D'autres organismes avaient décliné l'invitation, dont la Société de la Vallée de l'aluminium et le Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida.

« Le forum a permis de mettre en lumière plusieurs malaises au sujet de l'attitude de Rio Tinto Alcan. La région ne retire pas autant qu'elle le devrait de la présence de cette compagnie, hautement soutenue par les deniers publics et l'hydroélectricité », a affirmé le président de la section locale 9490, Alexandre Fréchette, qui participait à l'événement.

Son syndicat presse d'ailleurs Rio Tinto Alcan « d'amorcer un dialogue constructif avec les intervenants de la communauté ».

« Il est urgent de redéfinir le pacte social et de reprendre le développement de notre capacité de production d'aluminium. Le CRU [Commodities Research Unit], la référence au sujet de l'aluminium, est clair : le marché devrait repartir de plus belle en 2017. Ça presse de se positionner pour qu'il soit produit ici », ajoute M. Fréchette.

Une concertation régionale trop faible, selon Sylvain Gaudreault

« Un élément qui ressort de façon consensuelle entre les différents intervenants est la faiblesse de la concertation dans la région », a souligné le chef intérimaire du Parti québécois et député de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

« Le gouvernement [Couillard] a fait disparaître il y a un an, un an et demi, la conférence régionale des élus. C'était un outil imparfait, mais au moins c'était une table où les gens pouvaient se parler pour donner une seule et unique voix au Saguenay-Lac-Saint-Jean. On n'y arrivait pas toujours, mais on y arrivait souvent, quand même », soutient-il.

Une industrie qui rapporte moins à la région, déplore des syndiqués

Le syndicat des Métallos soutient que « les retombées économiques de la présence de Rio Tinto Alcan diminuent systématiquement au fil des ans, malgré une augmentation importante de la production ». 

Le syndicat soutient que « Rio Tinto doit travailler de façon constructive » pour que la région et le reste du Québec tirent profit de cette reprise, et ajoute que « les gouvernements doivent exiger de cette compagnie plus d'emplois et de retombées ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine