Retour

L'avocat d'Yves Martin croit que son client n'est pas responsable

L'avocat d'Yves Martin, Me Jean-Marc Fradette, a surpris lors de l'enquête sur remise en liberté de son client en laissant entendre que c'est le véhicule des victimes qui pourrait être responsable de l'accident mortel.

Il a insinué que son client aurait peut-être fait un geste brusque pour éviter la voiture de la famille Perron-Viger qui se trouvait dans sa voie quelques instants plus tôt. Me Fradette affirme que c'est bel et bien l'une des options qu'il étudie.

Il prévoit aussi contester la validité du prélèvement sanguin effectué sur son client après la collision.

Témoignage

Yves Martin, accusé d'avoir tué trois personnes d'une même famille le 1er août à Saguenay, a témoigné pour la première fois jeudi, lors de son enquête sur remise en liberté.

L'homme de 35 ans est accusé de négligence criminelle et de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort à la suite d'une collision survenue dans le rang Saint-Paul.

Devant le tribunal, l'accusé a promis de bien se comporter s'il quitte la prison en attendant son procès. Très ébranlé par les événements, il a affirmé qu'il voulait suivre une thérapie pour régler ses problèmes de consommation. L'accusé admet avoir une dépendance à l'alcool et consommer occasionnellement du cannabis et de la cocaïne.

Sa famille a fourni des cautions totalisant 75 000 $ pour qu'il puisse recouvrer sa liberté.

La version de la Couronne

La procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Marie-Josée Hamelin-Gagnon, estime pour sa part qu'Yves Martin doit demeurer en prison pour éviter tout risque de récidive. Elle doute des regrets de l'accusé confronté à des problèmes d'alcool et de conduite avec les facultés affaiblies depuis 15 ans.

Le juge Michel Boudreault décidera dans une semaine si Yves Martin pourra retrouver sa liberté.

Plus d'articles

Commentaires