Le milieu littéraire du Saguenay-Lac-Saint-Jean est en deuil. L'écrivain Alain Gagnon est décédé en fin de semaine à l'hôpital de Chicoutimi. Il avait 74 ans.

Un texte de Louis-René Ménard

Alain Gagnon était originaire de Saint-Félicien. Il a passé la plus grande partie de sa vie au Saguenay.

Son oeuvre littéraire est constituée d'une quarantaine de livres, romans, nouvelles, récits et recueils de poèmes. Alain Gagnon était aussi traducteur. Il fut l’un des fondateurs de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie créée en 1992.

Au cours de sa carrière, il a remporté de nombreux prix littéraires dont plusieurs décernés par le Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Son ami Yvon Paré, écrivain et journaliste à la retraite, parle ainsi de son œuvre :

« Alain Gagnon était un écrivain obsédé par l’écriture et par la littérature. Il écrivait tout le temps, tous les jours. Et le fil conducteur de son œuvre, c’est son coin de pays qu’il a réinventé. Il a fait comme William Faulkner aux États-Unis, il a rebaptisé tout le secteur de Saint-Félicien, pour en faire un pays littéraire pour l’explorer de toutes les manières possibles. C’est une œuvre considérable qu’on n’a pas fini d’explorer », estime Yvon Paré.

Selon lui, l'oeuvre d’Alain Gagnon a dépassé les frontières de la région. Il était connu au Québec et au Canada. Son oeuvre s’inscrit dans l’américanité. Il était influencé par le jazz et la littérature américaine du sud des États-Unis.

Alain Gagnon laisse dans le deuil son épouse, leurs trois enfants et un petit-fils.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine