Retour

L'équipe de Ronde et Jolie de retour d'Équateur

Quatorze femmes de l'équipe de Ronde et Jolie, un regroupement qui s'est donné l'objectif de valoriser l'image corporelle des femmes, viennent tout juste de revenir d'Équateur. Elles sont parties là-bas 11 jours pour prendre les photos de leur prochain calendrier et pour rencontrer des femmes et discuter avec elles.

« On a eu des échanges sur la diversité corporelle, l'image de soi saine. Il y a des femmes qui sont venues et elles nous disaient que c'était une notion qui n'était vraiment pas discutée là-bas, la diversité corporelle. À la minute où tu portes du large, il faut que tu fasses faire tes vêtements sur mesure », indique la directrice de Ronde et Jolie, Poleen Beaulieu.

Les femmes équatoriennes sont aux prises avec les mêmes standards de beauté nord-américains qui sont dénoncés par Ronde et Jolie.

« L'estime de soi part beaucoup de l'intérieur, avant même l'extérieur. On s'est rendu compte que les femmes de là-bas étaient d'accord avec les concepts que l'on voit ici au Québec », soutient l'éducatrice spécialisée Sabrina Grenon.

Calendrier

La photographe de Pigment B, Marylin Bouchard, n'a pas hésité à embarquer dans l'aventure de Ronde et Jolie.

« Tu arrives dans des paysages incroyables. Tu es déstabilisé en tant qu'artiste, en tant que photographe, parce que tu arrives vraiment dans des endroits qui sont hallucinants. Moi, un de mes plus beaux souvenirs des sessions photos, c'est quand qu'on est allés shooter dans les nuages. On a pris une petite route vraiment sinueuse, cahoteuse, c'était le bordel et là, un moment donné, tu tournes le coin puis la paf! C'est vertigineux! »

Pour les modèles comme pour la photographe, l'expérience a été extraordinaire. Le calendrier 2017 sera disponible l'automne prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine