Retour

L’érosion des berges inquiète au Lac-Kénogami

Le Centre touristique du Lac-Kénogami a vu sa plage disparaître de plusieurs mètres dans les dernières années. La hausse du niveau du lac et l'érosion causée par les vagues sont à l'origine du phénomène et les dirigeants cherchent à corriger le problème.

La plage publique du Centre touristique du Lac-Kénogami a été amputée d'une douzaine de mètres en raison de l’érosion des berges.

Le niveau élevé du lac, combiné aux vents d'ouest, a accéléré le phénomène sur une section de 1,5 kilomètre en bordure du plan d'eau.

Une zone est même fermée au public pour des raisons de sécurité.

« Souvent, on va gratter avec les râteaux pour aplanir, pour ne pas que ce soit trop dangereux. Puis, une fin de semaine s'il y a des grands vents, c'est à recommencer », ajoute Anne-Marie Vin.

La SEPAQ, qui gère le site, veut corriger la situation en misant sur l'expérience acquise au parc de la Pointe-Taillon. L'installation d'épis, qui favorise une recharge naturelle et rapide des berges, pourrait être envisagée.

Projet de revitalisation

« La première chose qu'on a faite c'est une étude de caractérisation pour essayer de comprendre le phénomène et le documenter, dans le but de préparer un appel d'offres pour des travaux de stabilisation et de rechargement », explique François Guillot, directeur du centre touristique du Lac-Kénogami.

Selon la SEPAQ, les travaux de stabilisation et de rechargement pourraient coûter entre 100 000 $ et 300 000 $.

La direction du centre touristique est confiante de pouvoir commencer les travaux dès cet automne et espère une amélioration du secteur et de la plage pour le début de l'été 2019.

D'après les informations de Frédéric Tremblay

Plus d'articles