Retour

L’état de la flotte de brise-glace inquiète Port Saguenay

Le piètre état de la flotte de brise-glace de la Garde côtière du Canada, révélé cette semaine par Radio-Canada, préoccupe la direction de Port Saguenay.

Le directeur des installations maritimes de Grande-Anse, Carl Laberge, rappelle que le port est ouvert à l'année et qu'entre 15 et 20 % du trafic maritime a lieu en hiver.

« On a absolument besoin de l'assistance des brise-glace pour fonctionner », souligne Carl Laberge, qui rappelle qu'il est déjà arrivé que les activités maritimes soient perturbées sur le Saguenay en raison de la présence des glaces.

« On a vu en 2014, c'est arrivé que des navires aient été paralysés en attendant l'arrivée des brise-glace », une situation qui n'est pas sans effet pour les entreprises qui attendent des marchandises essentielles à leur production, ou qui doivent procéder à des expéditions.

Le vieillissement des navires de la Garde côtière pourrait amener des promoteurs à remettre en question des investissements importants, s'il n'est pas possible de garantir l'ouverture de la voie maritime du Saguenay toute l'année.

« Si on veut être capable de travailler sur ces projets de développement là et d'assurer une fiabilité du service maritime en hiver, il faut être certain que les gens de la Garde côtière auront les outils nécessaires pour faire leur travail » précise Carl Laberge.

Parmi les projets auxquels participe Port Saguenay, on retrouve celui de mine d'apatite du lac à Paul, de l'entreprise Arianne Phosphate, ainsi que celui de liquéfaction de gaz naturel de GNL Québec.

Port Saguenay souhaite également développer sur ses terrains de Grande-Anse un complexe industrialo-portuaire qui permettrait aussi d'attirer de nouvelles entreprises qui utiliseraient le transport maritime.

Plus d'articles