Retour

L’ex-militaire Olivier Côté-Vachon évite la prison

L'ex-militaire Olivier Côté-Vachon, qui a fourni du GHB à des invités lors d'une fête en décembre 2015, obtient un sursis de peine et une probation de trois ans avec suivi.

Il devra effectuer 240 heures de travaux communautaires et verser 5000 $ en dons à des organismes de bienfaisance.

Le jeune homme de l’arrondissement de Jonquière a plaidé coupable à des accusations de trafic de drogue et de négligence criminelle.

« Les circonstances étaient particulières [...] On avait quelqu'un [...] avec un parcours pratiquement sans faille jusqu'aux événements. On a également tenu compte du fait qu'il n'y a pas eu de séquelle concernant le crime de négligence criminelle », a fait valoir l'avocat de la défense, Charles Cantin.

La poursuite défaite

La poursuite demandait une peine de deux ans de pénitencier et une probation de trois ans avec suivi.

« C'est loin de ce que la poursuite avait demandé. On va relire le jugement avec attention et on verra s'il y a des motifs d'aller en appel. Si ce n'est pas le cas, on va se plier à la décision du tribunal », a indiqué Karen Inkel, la procureure aux poursuites criminelles et pénales.

Facteurs atténuants

La juge Isabelle Boillat a rendu un jugement de 20 pages mercredi après-midi au palais de justice de Chicoutimi.

Cette dernière a indiqué que les accusations étaient graves et que les conséquences de ces gestes sur la santé pouvaient être fatales.

Isabelle Boillat a cependant rappelé que l’ex-militaire a perdu son emploi et qu’il met tout en œuvre pour reprendre une vie normale. Sa réhabilitation est donc convaincante.

D'après les informations de Gilles Munger

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine