Retour

L’heure est aux vendanges au Domaine le Cageot

Malgré un été plutôt maussade, le raisin qui sert à fabriquer le Père et fils, un vin produit par le Domaine le Cageot de l'arrondissement de Jonquière, est maintenant mûr et prêt à être cueilli.

Les dernières semaines ensoleillées de septembre ont permis aux propriétaires de sauver leur production.

« Il y avait plusieurs viticulteurs au Québec en général, on se demandait qu'est-ce qu'il allait arriver avec le millésime de 2017. La température n'était pas au rendez-vous partout, mais là elle a été sauvée. On peut dire vraiment que dame Nature a fait un petit bout de chemin », indique Pierre-Philippe Tremblay, l’un des copropriétaires du Domaine le Cageot.

8000 vignes

Les vignerons doivent cueillir rapidement les fruits de leurs 8000 vignes. Pour les aider, ils ont demandé l’aide du public cette année.

Une quarantaine de bénévoles ont répondu à l’invitation cette fin de semaine et ont participé aux vendanges.

« C'est vraiment agréable parce que c'est vraiment différent de ce qu'on peut voir comme cueillette d'habitude. Puis souvent on entend parler de ça beaucoup plus en France ou en Californie. C'est agréable de penser qu'on peut le vivre aussi au milieu de nos beaux automnes », mentionne Nathalie Tremblay, l’une des bénévoles.

Un cépage recherché

Depuis la création de son vin Père et fils en 2013, le Domaine le Cageot cumule les honneurs. Son cépage, le Saint-André, fait maintenant l'envie de plusieurs producteurs européens. Les propriétaires ont réussi à développer un raisin résistant aux intempéries.

« On a reçu une délégation de l'Alsace l'année dernière qui avait entendu parler de notre Saint-André, notre cépage qu'on a développé […] Ils seraient intéressés entre autres de l'implanter dans leur terroir pour aller travailler leur vin rouge. Ils ont trouvé qu'on avait un produit extraordinaire », raconte Pierre-Philippe Tremblay.

La prochaine cuvée du vin Père et fils sera disponible en 2018. Les vignerons espèrent produire 10 000 bouteilles.

D'après le reportage de Jessica Blackburn

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine