Retour

L'incendiaire de l'école Le Roseau remis en liberté

Dominique Gauthier vient de passer six ans derrière les barreaux. Il a reconnu avoir allumé, en 2009, 13 incendies criminels en quatre jours, dont celui de l'école Le Roseau dans le secteur nord de Chicoutimi.

Depuis son plaidoyer de culpabilité, il a reçu un diagnostic de schizophrénie, poussant la Cour d'appel à demander un nouveau procès l'automne dernier.

Cette semaine, son avocat a plutôt déposé une requête en arrêt des procédures parce que Dominique Gauthier est de toute façon admissible à une libération conditionnelle en décembre.

Le juge Richard Daoust a acquiescé à sa demande.

« Je souhaitais qu'on mette fin à sa détention parce que c'est ardu et abusif », soutient l'avocat de l'accusé, Louis Béliard.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Sébastien Vallée, affirme pour sa part que le juge a tranché de façon logique pour éviter que Dominique Gauthier ait à purger une peine plus longue que celle qui lui avait été octroyée au départ.

Le juge a consigné sa décision dans un document de 22 pages. Il conclut entre autres que « l'arrêt des procédures dès maintenant constitue le seul remède approprié ». Il demande aussi à Louis Béliard de s'assurer du suivi médical de son client.

« Je vais m'assurer qu'il va voir le psychiatre et qu'il suivra sa médication et qu'il sera installé comme il faut. On ne le laissera pas sur la rue ou n'importe où », affirme l'avocat.

Plus d'articles

Commentaires