Retour

L’intelligence artificielle dans les écoles du Québec grâce à une entreprise de Saguenay

L'entreprise de l’arrondissement de Chicoutimi a conclu une entente de dix ans avec l'organisme qui gère le réseau informatique du réseau scolaire québécois.

C'est une nouvelle étape pour la firme régionale qui pourra développer son programme d'intelligence artificielle qui vient en aide à la fois aux parents et aux enseignants.

En plus de ses logiciels de soutien psychologique, l'équipe d'Ellipse Synergie développe depuis une dizaine d’années des logiciels pédagogiques comme Écho et Épsylio qui aident à mieux encadrer le parcours scolaire des enfants.

Le programme ISA, une intelligence artificielle, va encore plus loin en collectant et analysant une foule de données sur le parcours des élèves. Les informations seront intégrées au portail informatique déjà existant.

Ce logiciel a permis à Ellipse Synergie de conclure un partenariat de dix ans avec Société de Gestion du réseau informatique des commissions scolaires (GRICS) qui gère le réseau informatique des commissions scolaires du Québec.

« Ça complète notre offre, comme par exemple tout le volet d'intelligence artificielle, on n'a pas l'expertise. Aller avec une firme qui l'a déjà fait et qui travaille là-dessus c'est intéressant », explique la vice-présidente au secteur des produits à la GRICS, Josée Bouchard.

Les deux parties considèrent que cette union sera bénéfique pour le personnel enseignant et pour les parents.

« On va aller chercher les forces de chacun des côtés. On est très très près des enseignants, des parents, des commissions scolaires, des directions et tout ça. On est très à l'écoute des besoins », précise Roxanne Bélanger, coordonnatrice au développement pédagogique chez Ellipse Synergie.

Une PME qui a le vent dans les voiles

Actuellement, Ellipse Synergie mise sur une vingtaine d'employés qui travaillent dans ses bureaux du centre-ville de Chicoutimi.

La nouvelle transaction, qui se chiffre en millions de dollars, permet maintenant à la petite entreprise de voir grand.

« Ça va nous permettre de desservir plus de commissions scolaires. On va gagner, on va rendre disponible notre technologie à tous les élèves du Québec », se réjouit M. Bélanger.

L'entreprise prévoit de prendre de l’expansion, notamment en embauchant de nouveaux programmeurs au cours des prochains mois.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?