Retour

L'opéra Carmen sera présenté à Saguenay en février

La Société d'art lyrique du Royaume s'attaque à un classique, l'un des opéras les plus interprétés dans le monde, Carmen de Georges Bizet. La production sera présentée au Théâtre Banque Nationale du 17 au 19 février 2017.

« C'est un choix qui s'inscrit dans l'évolution de la Société d'art lyrique, après le Barbier de Séville l'an dernier. On va vous offrir la version originale de Carmen, celle que les gens ont entendue le soir de la première en 1875. Il y a une place importante qui est réservée au théâtre, au dialogue parlé dans cette version. Je trouvais que c'était un choix exceptionnel pour cette saison », mentionne le chef et directeur artistique, Jean-Philippe Tremblay.

Avec ses airs très connus, cet opéra a la cote auprès du public. « Il faut se le dire, c'est un opéra que les gens aiment et, nous, on est là pour le public. C'est une oeuvre qui met en valeur une dizaine de solistes dans des rôles époustouflants et qui est aussi très stimulante pour les choristes », confie le chef d'orchestre qui dirigera une fois de plus l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La jeune bohémienne Carmen sera interprétée par Gianna Corbisiero. Antonio Figueroa, Hugo Laporte, Stéphanie Lessard, Dion Mazerolle, Jacques Olivier Chartier, Sabrina Ferland, Élizabeth Boudreault, Robert Huard et Nathalya Thibault complètent cette distribution à laquelle s’ajoute plus d'une trentaine de choristes.

Pour la première fois, la mise en scène a été confiée à Guylaine Rivard.

Tout le contenu dramatique m'interpelle énormément. C'est ce côté-là que j'aimerais traduire à ma façon sur scène avec les interprètes. On va essayer d'avoir une facture très particulière, qui se démarque.

Guylaine Rivard, metteure en scène

La directrice de la Société d'art lyrique du Royaume, Sabrina Ruix Bourassa, a souligné en conférence de presse que de nombreux projets seront mis de l'avant lors de la prochaine année.

L'organisme souhaite faire une grande place aux productions familiales et entend bien accentuer sa présence au Lac-Saint-Jean.

Plus d'articles