« Geek » : fanatique, accro de l'informatique ou passionné. La définition de ce terme anglais peut être très large et toucher de nombreux domaines. Le journaliste Frédéric Tremblay nous fait découvrir l'univers de ces mordus, dont il fait lui-même partie.

Un texte de Frédéric Tremblay
Avec la collaboration d'Isabelle St-Pierre Roy 

« Je suis un geek », j'en suis venu à ce constat il y a trois ans après avoir passé 45 minutes à jaser de bandes dessinées et de films de superhéros avec un employé d'une boutique spécialisée de Québec. À une certaine époque, cet aveu aurait été impensable, car l'expression était une source de moqueries.

Le stéréotype de l'adolescent timide qui s'emprisonne dans son sous-sol pour vivre sa passion a bien changé. En vieillissant, ces passionnés assument leur côté excentrique et ironiquement, les autres trouvent ça amusant.

Suis-je le seul féru de bande dessinée des Éditions Héritage au Saguenay-Lac-Saint-Jean ou dans une autre région? Combien y a-t-il des mordus de Star Wars ici? Est-ce qu'il y a encore des adeptes de Donjons & Dragons en 2016? Il est plus facile de trouver des communautés de « geeks » dans les grandes villes, mais comment vivre cette passion en région?

Tous les « geeks » ont un point en commun...ce sont des passionnés. Ils aiment parler de leur dada et répondre aux questions des curieux. Je suis fier d'en être un et j'ai découvert que je ne suis pas seul à le clamer haut et fort. En connaissez-vous ou encore, en êtes-vous un?

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine