Retour

La baisse d’activité dans la construction laisse des travailleurs sans le sou

La diminution drastique des activités dans l'industrie de la construction, en 2015, a des conséquences désastreuses pour plusieurs travailleurs qui sont incapables de se qualifier pour obtenir des prestations d'assurance emploi.

Selon la Commission de la construction du Québec (CCQ), le nombre d'heures travaillées au Saguenay-Lac-Saint-Jean a chuté de 25 % l'année dernière, comparativement à une baisse de 5,6 % pour l'ensemble du Québec.

Le représentant régionale de la FTQ Construction, Roger Valcourt, indique qu'il faut avoir travaillé un minimum de 630 heures pour toucher 17 semaines de prestations d'assurance emploi et 1800 heures pour 40 semaines.

Parmi les quelque 700 travailleurs de la Fraternité interprovinciale des ouvriers en électricité (FIPOE) que représente Roger Valcourt, au moins 25 % n'ont plus de revenu parce qu'ils ont écoulé les prestations auxquelles ils avaient droit.

La fin des travaux à la prison de Roberval et du prolongement de la route 167 ont contribué à la mauvaise performance de l'industrie de la construction au Saguenay-Lac-Saint-Jean, selon la CCQ.

La FTQ construction souhaite rencontrer le député libéral de Chicoutimi-Le Fjord, Denis Lemieux, pour lui faire part des problèmes vécus par les travailleurs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine