Retour

La chaleur et le manque d’eau inquiètent les agriculteurs

La chaleur accablante et les faibles précipitations inquiètent des agriculteurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le mince couvert de neige cet hiver s'ajoute à ce contexte difficile.

Déjà, les agriculteurs préviennent qu’il y aura des retards de croissance importants dans les champs pour toutes les productions, que ce soit pour les bleuets, les légumes, les foins ou les céréales.Les terres de la MRC Maria-Chapdelaine dans le nord du Lac-Saint-Jean semblent les plus touchées. On calcule que le secteur a reçu 86 mm de pluie cet été, soit deux fois moins que la moyenne historique. Des agriculteurs ont déjà subi des pertes de récoltes de 30 à 75 %.

Comme d’autres, le producteur de bétail et de foin Jean-Thomas Maltais, de la Ferme CJM Maltais, devra s’approvisionner à l’extérieur de la région, ce qui provoquera des coûts supplémentaires.

« L’an passé, on a eu une période de sécheresse, mais j’allais chercher le foin au Lac-Saint-Jean, c’était quand même assez facile, ajoute-t-il. Cette année, ce sera Québec ou Montréal, le Bas-Saint-Laurent est en sécheresse aussi... On ne sait pas où on va prendre le foin cette année. »

Dédommagements

Les producteurs agricoles touchés seront dédommagés par la Financière agricole, mais généralement, ces montants ne couvrent pas l’ensemble des dommages.

L’Union des producteurs agricoles (UPA) du Saguenay-Lac-Saint-Jean espère cette fois que la Financière agricole sera plus sensible aux besoins des membres puisque la situation est exceptionnelle cette année.

D'après les informations de Louis Martineau

Plus d'articles