Retour

La CNESST demande des modifications après la mort d’un travailleur de Lamarche

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a dévoilé les conclusions de son enquête sur la mort de Jean-Pierre Tremblay, un travailleur de l'entreprise Bétons préfabriqués Trans-Canada.

Rappel des événements

L'homme âgé de 64 ans, un résident de Lamarche au Lac-Saint-Jean, avait perdu la vie à 48 heures de sa retraite, le 21 décembre 2016. Il avait été écrasé mortellement par un palonnier alors qu'il déchargeait une remorque remplie de tiges d'acier de 18 mètres.

L'accident est survenu à Saint-Eugène-de-Grantham, près de Drummondville, dans la région du Centre-du-Québec.

Conclusions

La Commission identifie plusieurs lacunes dans la planification et la manipulation des tiges d'acier. Elle a notamment interdit la manipulation de tiges de longueur semblable à celles utilisées lors de l'accident.

L’employeur devra également analyser plus en profondeur les risques associés à cette tâche et fournir une méthode de travail sécuritaire. Les travailleurs devront par la suite être formés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine