Retour

La CNESST dépose son rapport sur la mort d’un travailleur à Trois-Rivières

L'accident de travail qui a coûté la vie à Camille Gagné, un homme originaire de Roberval, sur un chantier à Trois-Rivières en mai dernier était la conséquence d'une mauvaise gestion sur le chantier.

C'est ce que souligne la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) dans son rapport rendu public mercredi sur cet accident.

Le travailleur d'une soixantaine d'années était à l'emploi de la compagnie Transport R. Larouche et Fils de Roberval.

Le jour de l’accident, il a été écrasé par une remorque sur laquelle il ajustait les freins.

L’enquête de la CNESST a révélé que le conducteur du fardier ignorait la présence de la victime qui se trouvait sous la remorque lorsqu'il a déplacé son camion pour un chargement.

Les causes de l’accident

Dans son rapport, la CNESST souligne que le jour de l'accident, il n'y avait aucune procédure visant à assurer la sécurité du travailleur lorsqu’il effectue la maintenance d’une remorque. La victime n'avait pas les clés du fardier en sa possession, il n’y avait pas de cales sous les roues et personne ne savait que l’homme travaillait sous la remorque à réparer les freins.

À la suite de cet accident, la CNESST a exigé que l’employeur « élabore une procédure sécuritaire de travail pour les interventions à l’extérieur du garage de l’entreprise. L’employeur s’y est confirmé dès le lendemain ».

Au Québec, depuis cinq ans, 21 travailleurs ont été heurtés mortellement par un véhicule en mouvement.

La CNESST va transmettre son rapport à toutes les associations de camionnage et à l’Association des routiers professionnels du Québec pour les sensibiliser à cette dimension de la sécurité au travail.

Plus d'articles

Commentaires