Retour

La CNESST enquête sur la mort d’un homme dans l’ancienne cartonnerie de Jonquière

Près de deux mois après l'accident qui a coûté la vie à Guy Perron, 55 ans, dans l'usine désaffectée qui abritait jusqu'en 2015 la cartonnerie de Jonquière, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a décidé de mener son enquête.

La CNESST devait d’abord déterminer si l’accident était un accident de travail au sens de la loi québécoise, ce que l’enquête a révélé.

« La personne qui est décédée n’est pas un travailleur au sens de la loi », précise Swann Thibault, responsable des communications au bureau régional de la CNESST. « Seulement, elle était accompagnée de personnes qui sont assimilables à des travailleurs », ce qui justifie l’enquête.

Il s’agira donc de déterminer pourquoi le Saguenéen de 55 ans a fait cette chute de plusieurs mètres, responsable des blessures qui ont causé sa mort en cette fin d’après-midi du 2 mars 2017.

BayShore n’est pas en cause

Tout indique cependant que l’actuel propriétaire des installations, le groupe ontarien BayShore, n’était pas l’employeur de la victime.

« L’employeur qui est identifié, c’est Autotech 2015 », précise Mme Thibault.

Une vérification au registre des entreprises du Québec permet de constater qu’Autotech 2015 est une entreprise spécialisée dans la vente de pièces d’automobiles dont l’adresse, dans le secteur de l’ancien village de Shipshaw, à Saguenay, correspond à celle de M. Perron.

Lieu dangereux

L’ancienne cartonnerie, qui appartenait à la société américaine Graphic Packaging lors de sa fermeture en 2015, est considérée comme un lieu dangereux.

Lors de l’accident qui a coûté la vie à M. Perron, les secours ont eu beaucoup de difficulté à se rendre sur place, le chemin d’accès n’étant pas déneigé.

L’intérieur de l’usine est aussi mal éclairé et on y trouve plusieurs endroits dangereux, comme l’avait démontré un reportage de Radio-Canada quelques semaines avant le drame.

Son accès est d’ailleurs largement limité, le propriétaire BayShore étant tenu d’aviser la CNESST avant de procéder à des travaux ou d’embaucher un sous-traitant.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine