La ressourcerie de Matane, la Co.Mode verte, est toujours sous la menace d'une saisie avec son principal créancier, la Caisse d'économie solidaire Desjardins.

Un texte de Joane BérubéAucune rencontre n’a eu lieu entre les parties depuis la sommation par huissier en juillet dernier d’une menace de saisie et de vente en justice pour une créance hypothécaire de 102 604 $.L’évaluation municipale du bâtiment est de 428 000 $.

Le président du conseil d’administration de la coopérative de solidarité la Co.Mode verte, André Marcil, indique que la Caisse a par contre accepté de surseoir à la saisie du bâtiment pendant que l’organisme négociait avec ces autres créanciers.

Des lettres ont été expédiées aux créanciers non privilégiés pour offrir de convertir leur dette en parts privilégiées de la coopérative de solidarité. La Co.Mode verte est toujours en attente de certaines réponses.

M. Marcil précise toutefois que même si les autres créanciers acceptaient de reconvertir leur dette, la coopérative n’a aucune assurance que la Caisse acceptera de la refinancer.

De plus, depuis août dernier, trois administrateurs ont quitté le conseil dont le représentant de la MRC, André Morin, et la représentante de la Ville de Matane, Brigitte Michaud. Ces postes seront pourvus prochainement lors des rencontres des conseils de Ville et de MRC, mais cela ralentit, pour le moment, le travail des administrateurs, commente M. Marcil.

La coopérative d'économie sociale a aussi déposé une plainte à la Sûreté du Québec (SQ) en raison de possibles malversations financières. Le directeur des poursuites criminelles et pénales indique qu’aucune poursuite n’a été déposée pour l’instant.

Une assemblée générale devrait avoir lieu d’ici quelques semaines.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine