Retour

La Conférence régionale des élus ferme ses livres

La Conférence régionale des élus (CRÉ) du Saguenay-Lac-Saint-Jean a vendu ses derniers actifs, mettant fin officiellement aux activités de l'organisme, aboli en juillet 2015.

Ainsi, les cinq municipalités régionales de comté (MRC) qui siégeait à la CRÉ se sont partagé un montant de 2,6 millions de dollars. À ce montant, il faut ajouter près de 1 million de dollars provenant de la vente de la Maison de la région, qui abritait la CRÉ.

L'argent est réparti parmi les cinq MRC selon plusieurs critères, dont le nombre de population. Saguenay reçoit la part la plus importante, qui s'élève à 26 %, alors que la MRC Domaine-du-Roy obtient le plus petit montant.

Pour sa part, le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est et ex-président de la CRÉ, André Paradis, précise que l'argent permettra de revitaliser et développer les municipalités de son secteur.

« On recommence à zéro, dit-il. C'est sûr que moi, en tant que président de la CRÉ, j'aurais préféré avoir une modulation du mandat de la CRE. Cependant, le gouvernement - dans notre jargon municipal, on dit qu'il est notre parent - a décidé, lui, de l'abolir, donc il faut accepter la décision gouvernementale et se tourner de bord. »

Multiplication des intermédiaires

L'abolition de la CRÉ entraîne des difficultés pour les organismes régionaux. Le Regroupement action jeunesse (RAJ-02), par exemple, doit frapper à la porte de chaque MRC pour obtenir du soutien financier.

L'organisme qui doit remplacer la CRÉ, la conférence régionale des préfets, est toujours en période d'organisation. Les organismes doivent donc faire preuve de patience.

Plus d'articles