Retour

La consultation publique sur la crue printanière attire peu de gens

Une dizaine de citoyens et de représentants de municipalités du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont assisté, lundi soir à Dolbeau-Mistassini, à la consultation publique menée par le gouvernement du Québec sur le projet de décret visant à modifier les schémas d'aménagement municipaux.

Les ministères de la Sécurité publique et des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) souhaitent créer des zones d’intervention spéciale dans les secteurs touchés par les inondations de ce printemps.

Le directeur régional du MAMOT, Daniel Tremblay, a expliqué les règles entourant les modifications que le gouvernement souhaite apporter pour éviter les dommages survenus lors de la crue printanière.

Québec voudrait resserrer les règles entourant la construction ou la reconstruction de bâtiment dans les zones 0-20 ans, où il y a une probabilité de 5 % qu’une inondation se produise chaque année. Toute personne qui a subi des dommages à plus de 50 % sur sa résidence ne pourrait plus la reconstruire, sauf dans certaines circonstances.

Selon les données du MAMOT, aucun propriétaire n’a subi de tels dommages lors des dernières inondations au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Dans la région, trois municipalités sont visées par le décret qui doit être adopté en juillet : Albanel, Saint-Félicien et Dolbeau-Mistassini.

Au total, 15 municipalités ont été touchées par les inondations. Toutefois, la majorité d’entre elles n’avaient pas mis à jour leur cartographie des zones inondables. Elles ont donc été exclues du décret.

D'après les informations de Mélissa Paradis

Plus d'articles

Commentaires