Retour

La contamination du site de Novelis dérange Sylvain Gaudreault

Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, déplore les taux élevés de contamination du site de l'ancienne usine Novelis.

Cette usine est fermée depuis le 1er août 2015. Le journal Le Progrès-Dimanche parlait en fin de semaine de présence d’hydrocarbures et de BPC dépassant les seuils acceptables pour des sites industriels.

Selon Sylvain Gaudreault, il est important que Québec s’assure de faire respecter la réglementation, mais le député veut aussi éviter la démolition de l’usine.

Il faut d’abord s’assurer du niveau de contamination, décontaminer ce qui est contaminé, mais il faut aussi que cette usine-là soit reprise. C’est une belle usine avec des équipements assez modernes avec des équipements encore chauffés. Elle n’est pas abandonnée.

Sylvain Gaudreault, député du Parti québécois

Des projets de relance de l’usine seraient présentement à l’étude.

Le voisinage inquiet

Le Comité de voisinage Arvida-Complexe Jonquière est lui aussi préoccupé du niveau élevé de contamination du site de l'usine Novelis. Ce comité a été créé en 2007 dans le secteur des installations de Rio Tinto dans l’arrondissement de Jonquière.

Le président du comité, Marc Hudon, croit que, même si l'usine est assez loin des résidences, il faudra surveiller de près ce dossier.

Plus d'articles

Commentaires