Retour

La Cour supérieure ordonne une nouvelle enquête sur la remise en liberté d’Yves Martin

Le juge de la Cour supérieure Raymond Pronovost annule la décision du juge Michel Boudreault qui avait refusé de remettre en liberté Yves Martin, le chauffard accusé, entre autres, de conduite en état d'ébriété ayant causé la mort de Mathieu Perron, de Vanessa Viger et de leur fils de quatre ans, Patrick, lors d'un accident survenu dans le rang Saint-Paul le 1er août.

Par contre, le juge Pronovost n'ordonne pas la remise en liberté de l'accusé, mais plutôt la tenue d'une nouvelle enquête de remise en liberté.

L'avocat d'Yves Martin, Jean-Marc Fradette, réclamait la libération de son client parce que le juge Michel Boudreault avait commis une erreur en consultant directement l'enquêteur du Service de police de Saguenay avant d'ordonner sa détention. Le juge aurait demandé au policier si la ligne tracée sur la route dans le rang Saint-Paul était double ou pointillée, un détail qui n'était pas ressorti lors de l'enquête sur remise en liberté.

L'avocat d'Yves Martin ajoutait dans sa requête que la direction des poursuites criminelles et pénales avait admis l'illégalité de la décision du juge Boudreault, lors d'une audition devant le juge Raymond Pronovost tenue le 5 octobre.

« Le juge prétend que la Couronne n'était pas de mauvaise foi dans la suite des événements et il ne parle pas du tout de la décision du juge Boudreault pour accorder le remède, souligne Me Fradette. Il parle de la décision et du comportement du juge Boudreault simplement pour annuler sa décision. »

La date de la nouvelle enquête sur la remise en liberté d'Yves Martin n'est pas encore déterminée. Le dossier sera ramené devant la Cour du Québec.

L'avocat d'Yves Martin, Jean-Marc Fradette, envisage de porter la décision de la Cour supérieure en appel.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine