Retour

La Couronne réclame la prison, la défense des travaux communautaires pour Anne Vaillancourt

Les avocats ont fait leurs observations sur la peine à imposer à Anne Vaillancourt, une femme de 36 ans de Saguenay qui a reconnu avoir allumé un incendie à l'extérieur d'une résidence où se trouvaient son fils de six ans et son conjoint.

Les événements s'étaient produits en décembre 2014.

La direction des poursuites criminelles et pénales recommande une peine de 12 à 15 mois d'emprisonnement, considérant le fait que la vie de quatre personnes avait été mise en danger.

Pour sa part, l'avocat de l'accusée, Charles Cantin, estime que des travaux communautaires seraient amplement suffisants dans ce dossier, puisque Anne Vaillancourt n'a pas d'antécédents judiciaires, qu'elle présente un faible risque de récidive et qu'elle a respecté toutes ses conditions jusqu'à présent. 

« À partir du moment qu'on plaide la réhabilitation et les risques de récidive qui sont amenuisés, on parle quand même d'un incendie de 9 000 $, au-delà de tout, il faut quand même regarder le quantum c'est tout ça qui est à considérer considérant les circonstances. Je pense que c'est un cas où on peut éviter l'incarcération ferme », a mentionné Me Cantin.

Les deux avocats ont remis au juge plusieurs documents concernant des cas de jurisprudence. Richard P. Daoust veut en prendre connaissance avant de rendre sa décision le 27 avril.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine