Retour

La CRT étudie la requête en accréditation à la FTQ d’employés de garage

La Commission des relations du travail (CRT) doit déterminer si la requête en accréditation déposée par la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) pour les travailleurs de quatre concessionnaires automobiles du Saguenay-Lac-Saint-Jean est recevable.

La commissaire au dossier a entendu la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), qui représente actuellement les travailleurs, ainsi que la FTQ, mercredi.

La convention collective des travailleurs des 25 concessionnaires automobiles touchés par un lock-out pendant près de trois ans a été approuvée le 8 janvier.

Selon l'article 72 du Code du travail, la CSD avait 60 jours après l'approbation de la nouvelle convention collective pour en déposer une copie au ministère du Travail. Sinon les accréditations syndicales devenaient ouvertes au maraudage.

C'est ce qui a permis au Syndicat des opérateurs et des employés de service de la FTQ de déposer, le 8 avril, des requêtes en accréditation pour les travailleurs de Rocoto Toyota, de Léo Automobiles, d'Alma Toyota et de L.G. Automobiles.

La CSD a choisi de contester la requête. L'avocate du syndicat, Pascale Racicot, a fait valoir que cette requête a été déposée par la FTQ le même jour que la CSD remettait officiellement les copies de la convention collective au ministère du Travail.

En contrepartie, l'avocate de la FTQ, Julie Boyer, a souligné que les requêtes en accréditation avaient été déposées autour de 14 h 30, alors que les exemplaires des conventions collectives l'avaient été près de deux heures plus tard par la CSD.

Le litige vise donc à savoir si le dépôt des conventions collectives le même jour que celui des accréditations annule la démarche. La commissaire Nancy St-Laurent a pris l'affaire en délibéré.

Plus d'articles

Commentaires