Retour

La CSN dénonce le transfert de personnel des CLSC vers les groupes de médecine de famille

Des militants du Syndicat des techniciens et des professionnels de la santé et des services sociaux affiliés à la CSN ont installé des affiches devant le CLSC de la rue Racine, dans l'arrondissement de Chicoutimi, lundi midi.

Leur action de visibilité vise à dénoncer le transfert de personnel des CLSC vers les groupes de médecine familiale (GMF).

Le syndicat qui représente, entre autres, des psychologues, des ergothérapeutes, des physiothérapeutes et des travailleurs sociaux demande un moratoire afin d'évaluer les besoins de la population avant d'effectuer les transferts des employés.

« Est-ce qu'il y a une voie de passage? Oui, sauf que là actuellement ça se fait sans consultation alors que nous on aimerait bien pouvoir s'assoir avec l'employeur pour réfléchir aux meilleures solutions à mettre en place pour arriver à leur objectif », affirme la porte-parole du porte-parole Syndicat des techniciens et professionnels de la Santé et des Services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Nancy Poulin.

La représentante de la CSN donne l'exemple de Québec, où un moratoire a été adopté.

Les professionnels du CLSC de Chicoutimi ne sont toutefois pas représentés par le Syndicat des techniciens et professionnels de la Santé et des Services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean de la CSN, mais par l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).

D'après les informations de Frédéric Tremblay

Plus d'articles

Commentaires