Retour

La directrice démissionnaire du Cégep de Chicoutimi touchera son plein salaire jusqu’en août 2017

L'ex-directrice générale du Cégep de Chicoutimi, Ginette Sirois, continue de toucher son plein salaire malgré sa démission, présentée en avril 2014.

Selon les informations obtenues grâce à la Loi d'accès à l'information, Mme Sirois reçoit toujours une rémunération annuelle de 142 500 $, somme qu'elle continuera de percevoir jusqu'en août 2017.

Cette rémunération lui est versée parce qu'elle continue d'être désignée comme employée du Cégep de Chicoutimi.

« C'est une entente négociée sur les bases des droits reconnus au contrat de l'ex-directrice et des règlements sur les employés hors-cadres », explique Éric Émond, responsable des communications au Cégep de Chicoutimi.

Cette clause qui fait donc partie de l'ensemble des conditions de départ de Ginette Sirois.

Il ajoute que, dans ce contexte, Mme Sirois pourrait être appelée à agir comme conseillère auprès du cégep, au besoin. Ce n'est toutefois pas le cas jusqu'à maintenant. « Il n'y a rien de prévu. Pour l'instant, il n'en est pas question », précise M. Émond.

Ginette Sirois a remis sa démission en avril 2014, sous la pression des critiques formulées à son endroit par les trois syndicats de l'établissement et au lendemain du dépôt d'un rapport interne recommandant son départ.

Les syndicats lui reprochaient d'entretenir des relations difficiles avec ses employés, le terme intimidation ayant même été utilisé pour qualifier la situation.

Les représentants syndicaux ont refusé de commenter sa rémunération actuelle.

Plus d'articles