Retour

La fin du « madame, monsieur » à Service Canada fait réagir

La directive donnée aux employés de Service Canada de ne plus utiliser les mots monsieur, madame, père et mère suscite de nombreuses réactions dans la région.

L'historienne transsexuelle, Russel-Aurore Bouchard, qui a été une pionnière des questions de genre au Québec, critique vigoureusement le gouvernement Trudeau.

Elle tient le premier ministre responsable d'avoir semé la confusion en adoptant un langage neutre.

« Pourquoi est-ce qu'on me rendrait mal à l'aise qu'on me dise la personne? Non, non. Je suis madame Russel Aurore-Bouchard, je l'assume. Assumez-le svp, puis arrêtez de m'embêter avec vos niaiseries parce que c'est les niaiseries d'un gamin qui nous dirige à Ottawa. Ça n'a pas d'allure », a expliqué l’historienne.

Cette décision, qui a été prise dans le but de respecter les gens de la communauté LGBTQ, a provoqué l'effet contraire chez l'historienne.

« Il faut laisser le temps à la société d'évoluer à son rythme. C'est une confusion qu'on est en train d'instaurer. Un moment donné on ne changera pas la société à cause d'un infime pourcentage de gens qui ne sont pas campés dans leur genre. C'est à eux de s'adapter et de faire leur chemin », souligne-t-elle.

Russel Aurore-Bouchard croit que le gouvernement Trudeau doit reculer.

« Quand on est rendu qu'on veut tirer sur les manières identitaires sur les genres, je vous le dis tantôt on va vouloir enlever le nord et le sud, l'est et l'ouest parce que c'est en conflit un par rapport à l'autre. C'est complètement fou », termine-t-elle.

D'après le reportage de Priscilla Plamondon-Lalancette

Plus d'articles