Retour

La FTQ appuie les candidats néo-démocrates du Saguenay-Lac-Saint-Jean

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) appuie les trois candidats néo-démocrates du Saguenay-Lac-Saint-Jean dans la présente campagne électorale fédérale.

Le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux, a rencontré Dany Morin, Karine Trudel et Gisèle Dallaire, dimanche, pour leur annoncer la nouvelle.

« D'après nos analyses, ce sont les candidats qui ont le plus de chances de battre les conservateurs. Il faut dire qu'aux dernières élections, il y a deux NPD qui avaient remporté. On sait que monsieur Patry est passé au Bloc, mais les électeurs s'étaient positionnés pour le NPD. »

Serge Cadieux a bon espoir de voir la néo-démocrate Gisèle Dallaire battre le député sortant Denis Lebel, même si ce dernier jouit d'une grande visibilité. Selon des sondages internes, les deux candidats seraient nez à nez.

Vote stratégique

Le vote est stratégique et vise à empêcher Stephen Harper de reprendre le pouvoir. La FTQ accuse, entre autres, les conservateurs d'avoir abandonné l'industrie forestière dans la région. Serge Cadieux croit qu'il est grand temps qu'il y ait de nouveaux visages à Ottawa.

La fédération s'est basée sur des sondages et des analyses avant de soutenir publiquement les candidats néo-démocrates. Par le passé, la FTQ avait l'habitude d'appuyer le Bloc québécois, mais ce parti se retrouve loin dans les intentions de vote actuellement.

« Ce n'est pas anybody but conservative, c'est n'importe qui qui a des chances de battre le conservateur. Donc évidemment, si dans la région ici il y avait eu un bloquiste qui avait plus de chances de battre un candidat conservateur, on aurait appuyé le bloquiste, la même chose pour un libéral, la même chose pour le Parti vert. »

La FTQ veut inciter ses 30 000 membres du Saguenay-Lac-Saint-Jean à voter pour le Nouveau Parti démocratique. Les présidents des sections locales seront rencontrés en début de semaine.

Plus d'articles

Commentaires