Retour

La lutte au décrochage scolaire doit commencer dès le primaire

La lutte au décrochage scolaire devrait commencer dès le primaire, puisque certains jeunes pensent au décrochage dès l'âge de 13 ans, rapporte un sondage Léger mené auprès d'étudiants.

Un sondage Léger, réalisé auprès de 1009 raccorcheurs, décrocheurs et étudiants persévérants, met en lumière l'importance d'intervenir auprès des élèves dès leur plus jeune âge, soit dès l’école primaire.

Dans cette enquête d’opinion commandée par le Réseau des instances régionales de concertation (IRC) sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec, on apprend entre autres que 75 % des répondants ont dit s'être ennuyés à l'école.

Pierre Lavoie, l’un des trois concepteurs du projet Lab-École, explique qu'il faut enseigner la matière dans un environnement agréable.

Le sondage démontre également que 52 % des personnes interrogées ont été victimes d'intimidation.

Rien de surprenant pour Chantale Potvin, une enseignante qui sensibilise ses étudiants à cette réalité.

« Il faut être fait fort pour persévérer et être intimidé. Comment ça va se régler? Par des petits gestes dans le milieu de l'éducation. Ça va se régler à la maison. », croit Chantale Potvin.

Près du tiers des gens interrogés a pensé décrocher dès 13 ou 14 ans.

« Il y a tellement de facteurs qui rentrent en ligne de compte. Chacun doit prendre la responsabilité qui lui revient pour mettre en place des actions et des gestes parfois très simples comme l'encouragement », estime Isabel Auclair, directrice du Conseil régional de prévention de l'abandon scolaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Incidemment, le sondage démontre que la majorité des personnes qui ont décidé de rester sur les bancs d'école l'ont fait grâce aux encouragements de personnes significatives pour elles.

D’après le reportage de Mélissa Paradis

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine