Retour

La mairesse de Saguenay admet avoir brisé sa promesse de limiter la hausse des taxes

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, admet qu'elle n'a pas tenu sa promesse électorale de limiter la hausse des taxes au taux d'inflation.

Dans son premier budget, l’administration Néron a plutôt présenté des hausses de taxes de 4,1 % en 2018, soit deux fois plus que promis.

D'ailleurs, Saguenay est la ville qui subit la hausse la plus importante au Québec pour les huit villes de plus de 100 000 habitants.

Josée Néron explique que les élus n'ont pas eu le choix compte tenu de la dette qui frôle le demi-milliard de dollars.

Elle précise que le conseil municipal a pris le temps de bien informer la population permettant selon elle d’éviter une levée de boucliers comme à Montréal.

« Il n’y a pas que moi qui décide, c’est l’ensemble du conseil qui décide. Fallait agir, fallait être responsable. La population nous a suivis parce qu’on a pris le temps d’expliquer et d’informer », explique la mairesse Josée Néron.

Gel de taxes ailleurs

En comparaison, Québec, Sherbrooke et Trois-Rivières ont connu un gel des taxes résidentielles en 2018.

À Gatineau et Lévis, l'augmentation a été sous les 3 % un peu plus à Laval, mais aucune ville n'a atteint les 4 %.

Le responsable des finances à la Ville de Saguenay, le conseiller municipal de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD), Michel Potvin, continue tout de même d’appuyer la décision.

« Il faut arrêter l’hémorragie, ça ne veut pas dire qu’on va le faire l’année prochaine, on va tout faire pour ne pas le faire », assure-t-il.

Il ajoute par contre que pour limiter la hausse de taxes au niveau de l'inflation l'an prochain, la Ville devra trouver 8 millions de dollars ou sabrer le budget d'autant.

D’après les informations de Michel Gaudreau

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité