Retour

La Maison Jean-Eudes Bergeron d’Alma se dirige vers une fermeture

La Maison Jean-Eudes Bergeron d'Alma qui héberge des personnes lourdement handicapées fermera ses portes en juillet. Des problèmes de financement et d'administration sont montrés du doigt.

L’établissement a été construit il y a trois ans. Il est devenu le nid familial d’une vingtaine de résidents. Ce noyau sera brisé avec la fermeture de la ressource temporaire.

« Nous autres, on veut rester ici. On veut garder notre place et on ne veut pas perdre notre chez nous parce qu’on est une grande famille », indique Gino Lebel, l’un des bénéficiaires.

Problème de financement?

La Coopérative de service à domicile de Lac-Saint-Jean-Est opère huit résidences pour personnes âgées et deux ressources intermédiaires.

Avec la Maison Jean-Eudes Bergeron, les dirigeants auraient besoin de 15 000 $ supplémentaires par résident afin de demeurer ouverts.

Ils estiment que l'appel d'offres lancé par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour l'ouverture de la Maison Jean-Eudes Bergeron n'était pas réaliste par rapport aux besoins des résidents lourdement handicapés.

« On ne connaissait pas la clientèle encore, explique Gilles Bergeron, le président de la Coopérative. On n'avait jamais été en contact direct avec cette clientèle. » Il explique que la réalité a finalement rattrapé l’administration.

La version de la ministre

La ministre déléguée à la Réadaptation et à la santé publique, Lucie Charlebois, parle plutôt d'un problème administratif.

Quoi qu’il en soit, les 20 résidents seront déplacés dans différentes ressources de la région au cours des prochaines semaines.

« On va faire un plan de transition vers d'autres ressources. Ça peut être des ressources intermédiaires, ça peut être aussi des résidences pour personnes âgées », explique le porte-parole du CIUSSS, Marc-Antoine Tremblay.

Les bénéficiaires invitent la population à prendre part à une marche, vendredi après-midi, pour tenter de sauver leur résidence.

D'après le reportage de Jessica Blackburn

Plus d'articles

Commentaires