Il y a deux semaines, le controversé groupe identitaire La Meute du Saguenay-Lac-Saint-Jean annonçait sur son groupe Facebook secret qu'il allait désormais s'impliquer auprès de la Soupe populaire de Chicoutimi. Les membres veulent ainsi récolter des denrées alimentaires et organiser des avant-midis de bénévolat pour servir des repas aux personnes dans le besoin. La première activité doit avoir lieu le 25 mai.

Cependant, le directeur général de l’organisme, Bertin Riverin, assure qu’il n’a aucun partenariat avec La Meute.

« On ne veut pas être associé avec aucun groupe politique. D'abord, ça ne fait pas partie de notre mission et on ne pense pas que ce soit souhaitable pour notre clientèle et notre organisme. Alors, si les gens veulent venir faire du bénévolat chez nous individuellement, ils sont les bienvenus », précise-t-il.

Le collectif anarchiste Emma Goldman dénonce cette tentative de La Meute d'instrumentaliser la Soupe populaire de Chicoutimi pour renflouer son capital de sympathie. Des militants ont infiltré les pages Facebook de La Meute pour avoir le groupe à l’œil.

Le porte-parole national de La Meute, Sylvain Brouillette, affirme que les militants anarchistes sont de mauvaise foi et que les membres de son groupe sont remplis de bonnes intentions.

« Ils sont concernés par les gens qui sont dans le besoin pis ça fait partie du manifeste qu'on a sorti au mois d'avril où on reproche au gouvernement de ne pas s'occuper des gens qui ont des besoins particuliers », indique-t-il.

D’après le reportage de Priscilla Plamondon Lalancette

Plus d'articles