Retour

La nomination du prochain vérificateur général de Saguenay discutée au conseil municipal

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a confirmé qu'il n'y aurait pas d'appel de candidatures pour choisir le prochain vérificateur général qui remplacera Rina Zampieri.

Le maire a ainsi répondu à la conseillère Julie Dufour, qui a soulevé la question lors de la réunion régulière du conseil municipal.

Jean Tremblay a même précisé que la personne était déjà choisie et que son nom serait rendu public à la prochaine réunion du conseil où les conseillers devront voter pour sa nomination.

Tout porte à croire qu'il s'agirait de l'ex-directrice des approvisionnements, Sylvie Jean, qui a été nommée adjointe à la vérificatrice générale.

Cette nomination avait été contestée par Julie Dufour, qui estimait qu'il y avait un risque de conflit d'intérêts parce que Mme Jean concluait les contrats et décidait des dépenses pour la Ville de Saguenay depuis des années.

Julie Dufour affirme être préoccupée par la situation pour des raisons de transparence, d'équité et par souci de donner de l'information aux citoyens.

« C'est parce que c'est un poste névralgique, dit-elle. Il faut protéger nos institutions et être capables de poser des questions. La transparence, c'est prendre un dollar sur notre compte de taxes et être capable de le suivre partout pour savoir qu'est-ce qu'il nous a donné. »

Diffusion des séances du conseil municipal

Par ailleurs, la conseillère de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD) Josée Néron déposera une résolution au prochain conseil municipal pour demander que les réunions publiques soient diffusées à nouveau à la télévision communautaire et sur Internet.

La chef de l'ERD soutient qu'elle a reçu plusieurs plaintes depuis que les séances du conseil municipal ne sont plus diffusées.

Josée Néron ajoute que la tenue des séances du conseil le midi ne permet pas à tous les citoyens d'y assister.

« Quelles sont les répercussions du fait qu'il y a plusieurs années, on a carrément coupé l'accès au conseil municipal, je vous dirais l'accès direct? Il faut que les gens se déplacent ou demandent d'avoir la disquette pour pouvoir le voir, voir le conseil sur son ordinateur. Ça demande quand même un effort assez soutenu. Pour une personne âgée, je trouve que c'est, mettons qu'on peut penser que ça devient inaccessible », croit Mme Néron.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine