Retour

La nouvelle carte électorale de Saguenay est critiquée

Une quarantaine de citoyens ont participé à la consultation publique sur le projet de redécoupage de la carte électorale de Saguenay, qui entrera en vigueur pour les élections de novembre 2017.

Un texte de Chantale Desbiens

L'impossibilité de se prononcer sur le nombre de conseillers a de nouveau été déplorée par plusieurs participants. La consultation visait uniquement les limites territoriales des districts électoraux, puisque le projet de loi visant à faire passer le nombre de conseillers de 19 à 15 a déjà été approuvé par la Commission de l'aménagement du territoire, en juin.

« Vous écoutez et on n'a pas grand-chose à dire puisque le nombre de districts est décidé, le nombre de conseillers est décidé, tout ce qu'on peut faire c'est jouer avec la poutine de rue, un quartier là, peut-être un quartier là, affirme la représentante du Collectif citoyens pour la démocratie de Saguenay, Isabelle Brochu. Nous, ça ne nous intéresse pas. On aurait voulu discuter du nombre de districts, du nombre de conseillers et de la répartition. »

D'entrée de jeu, la greffière de la Ville de Saguenay, Caroline Dion, a expliqué que la loi oblige Saguenay à maintenir les limites des trois arrondissements. Elle prévoit également qu'il y aura six conseillers dans l'arrondissement de Jonquière, six dans celui de Chicoutimi et trois pour l'arrondissement de La Baie.

En plus de limites géographiques naturelles comme les rues principales ou les cours d'eau, la nouvelle carte doit tenir compte du nombre d'électeurs par district.

Problème d'équité soulevé

Cette situation a été dénoncée par plusieurs participants à la consultation, qui estiment que le nouveau découpage crée une iniquité démocratique entre les électeurs des différents arrondissements.

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, répond que la Ville aurait dû revoir ses districts électoraux même si le nombre de conseillers était resté inchangé pour l'élection de 2017.

« Quand vous dites qu'il y a iniquité, je tiens à vous dire qu'il y avait beaucoup plus d'iniquité avant, ajoute-t-il. C'était beaucoup plus inéquitable dans le nombre que ça va le devenir. Ce ne sera jamais parfait, mais on fait quand même un bon bout de chemin. »

Quelques citoyens ont aussi réclamé des changements aux limites de districts, entre autres, pour que le quartier Saint-Philippe de l'arrondissement de Jonquière ne soit plus divisé. D'autres ont contesté l'étendue des secteurs de Lac-Kénogami ou de Laterrière qui sont fusionnés à des secteurs urbains.

De son côté, la conseillère du secteur de Shipshaw Julie Dufour a invité les citoyens mécontents de la nouvelle carte à en faire un enjeu électoral. « Il nous reste une chose, il reste des élections en 2017 avec une nouvelle carte électorale, mais qui, à mon avis, va se faire définitivement avec des débats. Au moins, pour une fois, on aura des débats électoraux », a-t-elle lancé.

Si le projet de division du territoire électoral de Saguenay n'est pas contesté auprès de la Commission de la représentation électorale du Québec, la nouvelle carte entrera en vigueur le 31 octobre prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine