Retour

La politique d’accueil des immigrants à Saguenay est critiquée

Selon le maire Jean Tremblay, Saguenay a les ressources nécessaires pour accueillir des réfugiés syriens. Son avis est toutefois contesté par des immigrants installés sur le territoire.

Mardi, les élus avaient adopté une résolution informant les différents ministères que Saguenay était disposé à accueillir des réfugiés syriens. Jean Tremblay a d'ailleurs vanté la politique d'intégration des immigrés concoctée par Promotion Saguenay.

De l'hypocrisie, selon un immigré

Des immigrants vivant sur le territoire de la Ville de Saguenay sont toutefois loin de partager sa vision. Plusieurs ont affirmé, sans vouloir témoigner à visage découvert, se sentir isolés depuis leur arrivée.

Marcellin Gbazai, originaire de la Côte d'Ivoire, s'est établi à Saguenay il y a quatre ans. Il est l'un des rares à dénoncer publiquement la situation et estime que le maire Tremblay fait preuve d'hypocrisie. Selon lui, rien n'est fait pour assurer un suivi auprès des nouveaux arrivants. « Quand ils demandent de l'aide, il n'y a personne! » s'exclame-t-il.

Des services en décroissance

Le Service externe de main d'œuvre du Saguenay (SEMO) est le seul à accompagner les immigrants. Depuis 2009, le SEMO n'offre plus les services de francisation, de santé et de travail social souvent nécessaires à l'intégration des réfugiés.

Selon le conseiller municipal Simon-Olivier Côté, Saguenay doit se doter d'une structure plus efficace. Il croit que la Ville doit se préparer de façon plus adéquate pour améliorer sa structure d'accueil.

En fin de journée, mercredi, le maire Jean Tremblay a en quelque sorte répondu aux critiques en annonçant une aide financière à venir de 150 000$ pendant trois ans pour le SEMO. Cette somme permettra de rétablir certains services.

Plus d'articles

Commentaires



Rabais de la semaine